23 déc. 2008

L'Homme Nouveau : Message de Noël

Le 23 décembre 2008 - L'Homme Nouveau (via Eucharistie Sacrement de la Miséricorde) - extraits :

Dans le même temps, l’avortement s’impose de plus en plus en France, non seulement dans la loi, mais dans les consciences, comme un « droit » absolu de la personne humaine. À côté se pose aussi la question du Téléthon et du financement de recherches qui réduisent l’humain à n’être qu’un matériau parmi d’autres, enjeu d’expérimentation, aux mains d’apprentis sorciers, emportés dans leur logique et leur raison unidimensionnelle.

De manière parallèle, l’euthanasie, en Dame-la-mort, avance de plus en plus ses pions, en jouant sur la compassion, le refus de la souffrance, le respect de la dignité et l’aide à mourir. Dans le même temps, quasiment pas un mot sur les soins palliatifs. Pas une campagne lancée auprès du grand public pour les faire connaître et financer leur développement. Pas de reconnaissance envers le personnel qui se dévoue auprès des malades et des personnes en fin de vie. Humaine, notre société ? Humanistes, nos valeurs ?

Un tel panorama, c’est vrai, ne devrait pas être de mise pour un numéro de Noël. Mais, après tout, à Noël, le Christ a été rejeté. La Vierge Marie et saint Joseph ont été renvoyés comme des malpropres. Pour se protéger, ils n’ont trouvé que la chaleur d’un âne et d’un bœuf, un lit de paille et le toit d’une grotte. Et, pourtant, la formidable aventure chrétienne est bien partie de cette situation-là et de ces tristes conditions-là. Face au désespoir du monde qui s’inscrit dans une course à la mort, c’est bien au pied de la crèche que nous devons aller chercher le sens profond de notre catholicisme.


Lire l'article complet ici.

2 commentaires:

A. a dit…

Bonnes et heureuses fêtes également.
Merci de votre visite sur mon blog --> http://anti-avortement.blogspot.com

Bartalin a dit…

Merci !