11 mars 2006

L'euthanasie : exemple - DH Net

Snorky s'en va ce matin (10/03/2006)

«Mes sentiments sont mélangés. C'est comme si mon esprit voulait, mais pas mon coeur. Je sais que c'est la meilleure chose pour lui, mais j'ai mal de savoir qu'il va partir»

Chantal est déchirée. Ce vendredi matin, à 10h, son époux Jozef Van de Velde - surnommé Snorky - subira l'euthanasie qu'il demande depuis plusieurs mois. Jusqu'à présent, aucun médecin n'avait consenti à la pratiquer, considérant que son état physique et mental ne la justifiait pas. Voici deux semaines, nous avions relayé son appel. Jozef, parfaitement lucide malgré des attaques cérébrales à répétition, qui l'ont lourdement handicapé, martelait qu'il ne voulait plus vivre dans cet état.

Lire la suite de l'article...

Seuls ces mots sont inportants dans l'article, ceux de la femme du suicidé : "C'est comme si mon esprit voulait, mais pas mon coeur". Le coeur a une meilleure intelligence de la Vie, puisqu'il n'est fait que pour l'aimer, à l'imagde l'Amour de Dieu...

1 commentaire:

tyler a dit…

bien sur !
respecter le choix de cette femme et sa douleur !
comment osez vous sortir un argument sur la semantique !
avez vous vous meme connus la maladie a ce point ?